Wild, Cheryl Strayed

71bK5hqX0LL«Lorsque, sur un coup de tête, Cheryl Strayed enfile son sac à dos, elle n’a aucune idée de ce qui l’attend. Tout ce qu’elle sait, c’est que sa vie est un désastre. Entre une mère trop aimée, brutalement disparue, un divorce douloureux et un lourd passé de junky, Cheryl vacille. Pour tenir debout et affronter les fantômes de son passé, la jeune femme n’a aucune réponse, mais un point de fuite : tout quitter pour une randonnée sur le «Chemin des Crêtes du Pacifique». Lancée au cœur d’une nature immense et sauvage, seule sous un sac à dos trop lourd, elle doit avancer pour survivre, sur 1700 kilomètres d’épuisement et d’effort, et réussir à atteindre le bout d’elle-même. Une histoire poignante et humaine, où la marche se fait rédemption.»

*Avant toute chose, je me suis dit que quelques informations sur le Pacific Crest Trail pourraient être utiles à ceux qui ne le connaissent pas. Le Pacific Crest Trail (PCT) est un sentier de randonnée qui traverse trois états Américains (la Californie, l’Oregon et Washington), jusqu’aux frontières Mexicaine et Canadienne. Il est long –accrochez-vous– de 4240 km. Pas mal pour un chemin de rando, pas vrai? Il est l’un des trois plus longs sentiers qui existent aux États-Unis, avec le sentier des Appalaches et le Continental Divide Trail. Ce trail traverse les paysages les plus magnifiques et mythiques des États-Unis, avec entre autres, le Sequoia National Park, le Mont Whitney, Crater Lake, Yosemite, et bien d’autres. En moyenne, entre 300 et 500 marcheurs (appelés « thru-hikers ») se lancent chaque année dans cette aventure. Moins de 200 arrivent jusqu’au bout.

5a8e5ebe4b48af2d7e4ba184ec8e62a5

Cheryl Strayed a 26 ans lorsqu’elle décide de faire cette randonnée. Le déclic? Le décès de sa mère, et sa vie qui part en vrille. Mariée à Paul depuis ses 19 ans, son divorce s’annonce houleux et douloureux. Alors même qu’elle aime toujours son mari, Cheryl Strayed s’enfonce dangereusement dans un tourbillon d’excès, de liaisons sans lendemain et de drogues. Jusqu’au jour où elle tombe sur un guide du PCT par hasard, guide qui lui trottera dans la tête jusqu’à ce qu’elle décide de se lancer. Elle va donc parcourir une portion du PCT longue de 1700km, en partant du désert de Mojave, en Californie, jusqu’en Oregon.

Cheryl Strayed est une warrior, dans tous les sens du terme. Face au désastre qu’est sa vie, elle prend les choses en main, décide d’aller elle-même chercher la rédemption tant désirée. Elle montre qu’avec beaucoup de ténacité et d’audace, il est possible de changer de vie. Je suis d’autant plus admirative qu’elle s’était peu préparée à cette randonnée. D’où un sac à dos beaucoup trop lourd, et quelques mésaventures qu’elle a vécues (un ours et un ongle de pied arraché entre autres choses). Heureusement pour elle, elle a rencontré des gens formidables, les «trail’s angels», qui l’ont aidée dans son périple. Que ce soient des habitants qui l’hébergent, ou des compagnons de route momentanés, Cheryl Strayed profite à fond de chaque rencontre, chaque personne qu’elle croise.

L’écriture de Cheryl Strayed est poignante. A la moitié du livre, j’ai fondu en larmes. Je ne sais pas vraiment pourquoi, elle-même n’a pas pleuré une seule fois lors de son périple, mais il fallait que toute cette souffrance et cette douleur sorte, de n’importe quelle façon. C’est donc moi qui ai pleuré! Il faut dire que les passages consacrés à sa mère sont d’une tristesse infinie, et en même temps ce sont des moments de pur bonheur. Cheryl Strayed a aussi beaucoup d’humour! Elle a baptisé son sac à dos «Monster». Tout simplement parce qu’elle l’a beaucoup trop chargé, et qu’il pèse un âne mort. Certaines situations deviennent donc drôles, notamment lorsqu’elle essaye de le soulever, ou de se le mettre sur le dos.

J’ai voyagé avec ce livre. Il ne m’a fallu qu’une journée pour le lire, tellement j’ai été prise par ce récit, les paysages et les personnages. Il y a évidemment un petit côté d’Into The Wild, mais les raisons qui ont poussé Christopher McCandless et Cheryl Strayed à partir sont différentes. Heureusement, la fin du voyage de Cheryl Strayed est bien plus heureuse. On est soulagé d’apprendre qu’elle a enfin trouvé la paix intérieure, et le bonheur qu’elle a tant cherché. Et même si j’ai été attristée d’apprendre ce qu’est devenu l’un de ses compagnons de randonnée (j’avoue, je me suis remise à pleurer), le livre se termine sur une belle note. Cheryl Strayed partage son aventure avec nous, son récit est authentique, et la voir évoluer et se retrouver est un vrai plaisir. Personnellement, lire ce livre m’a fait un bien fou.

En résumé :

Ce livre s’adresse à tous ceux qui ont perdu espoir, et qui veulent voir la vie différemment. Les amoureux de la nature y trouveront leur compte sans l’ombre d’un doute. L’une des plus belles leçons de vie que je n’ai jamais lues! Coup de cœur absolu!

*Les infos viennent de Wikipédia

 

It's only fair to share...Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Tumblr

31 Thoughts on “Wild, Cheryl Strayed

  1. Raaah depuis le temps qu’il me tente !! Je ne craquerais pas ce mois-ci à cause du Salon (en mode trop fière de ma maîtrise de mon budget :P), mais je sens qu’il va pas tarder à rejoindre ma PAL 😉 !

    • Les femmes qui lisent sont dangereuses on 03/14/2015 at 17:09 said:

      Oooooh je t’admire de gérer ton budget, moi je fais absolument n’importe quoi avec! C’est du délire^^

  2. J’ai tellement aimé ce livre 🙂

  3. C’est sur il faut que je le lise!
    Et je te souhaite de pouvoir te lancer dans cette aventure, j’imagine que ça doit transformer les gens. Des fois il faut le courage de se lancer dans quelque chose de grand, même si c’est pas le PCT en entier, ne te décourages pas parce que tu n’es pas une grande marcheuse ou une grande maitresse de la nature, on découvre toujours des choses dont on ne se serait pas cru capable, dans des situations plus difficiles.
    Et j’espère que si tu n’arrives pas à réaliser ce petit rêve, tu trouveras un moyen de redonner un sens à ta vie!

    • Les femmes qui lisent sont dangereuses on 03/14/2015 at 17:08 said:

      Merci, c’est vraiment très gentil tout ce que tu dis! Ce livre était exactement ce qu’il me fallait, je crois qu’à partir de maintenant, je vais l’avoir constamment sur moi^^

  4. J’ai voulu l’acquérir la semaine dernière mais ma librairie ne l’avait pas 🙁 Je vais participer à ton concours gentiment organisé et si je ne gagne pas, et bien je le commanderais avec plaisir !

    • Les femmes qui lisent sont dangereuses on 03/14/2015 at 17:06 said:

      Oh dommage! Dans ma librairie, j’ai pris les deux derniers^^

  5. Charlie on 03/12/2015 at 18:41 said:

    Je l’ai acheté dans ma dernière commande doc pour mon boulot (bibliothécaire hello ^^). Il est arrivé et j’ai tellement hâte de le lire !! Hâte de le lire et de le faire partager.
    Ta critique me rassure dans mon choix 🙂

  6. Ton avis me donne vraiment envie dis-donc, je pensais que c’était une histoire inventée… mais du coup non ! ^^ Et ça attise encore plus ma curiosité 🙂 Et je vais essayer de voir le film, quand il sera en DVD ou sur Canal+ à la demande 🙂

    En tous cas, contente de voir que ça a résonné en toi et que tu as des projets… J’espère que tu concrétiseras tout ça ! 🙂

    • Les femmes qui lisent sont dangereuses on 03/14/2015 at 17:05 said:

      Moi aussi il faut trop que je regarde le film! J’aime bien l’actrice, donc je pense qu’il va me plaire! J’ai cherché ce qui me manquait en lisant ce livre, et j’ai une petite idée derrière la tête quand à mon futur 😉

  7. Maintenant que j’en entends parler partout je veux trop le lire (oui oui un vrai mouton ^^)
    J’espère que tu trouveras le courage pour ce projet 🙂

    • Les femmes qui lisent sont dangereuses on 03/14/2015 at 17:03 said:

      Merci, je suis déjà en train de travailler dessus! J’espère que tu le liras il est génial 🙂

  8. Je ne connaissais pas du tout !

  9. Contente que tu ais passé un super moment avec le roman. Je n’ai vu que de jolies choses à son sujet mais ce n’est ps trop le genre de chose qui m’attire du coup pour le moment je pense que je vais passer.

  10. Ma soeur est tentée par le film, moi par le livre :p Encore plus après une chronique telle que la tienne !

    • Les femmes qui lisent sont dangereuses on 03/14/2015 at 17:01 said:

      Et tu vas te lancer?? Je serais bien curieuse de lire ton avis dessus 🙂

  11. J’aime beaucoup ce genre d’intrigue! Ça fait quelque temps que je veux le voir, il faut que je trouve un moment 🙂

  12. Il me tente énormément et je vois beaucoup d’avis positif dessus dont le tien ! L’année dernière, je suis partie marcher plusieurs jours d’affilée avec mon sac à dos et je me suis impressionnée d’où mon envie de découvrir ce livre. Je pense qu’il fera parti de mes futurs craquages 🙂

  13. Je vois beaucoup d’avis positifs, et c’est sûr qu’en lisant ta chronique ça donne envie, mais ce n’est pas le genre de livres qui m’attire… Je pense donc jouer les mauvaises élèves et me contenter de voir le film ^^’

  14. N’empêche que ce livre, tu le vantes vachement bien! Rien qu’avec l’intro tu donnes envies de le lire! Bon, allez, je le rajoute dans ma Wish List! ^^
    Pi merci pour toutes les infos que tu donnes! =)

  15. Aaaaaaah il est dans ma Kobo… Je crois que je vais essayer de l’en sortir le mois prochain, je n’arrête pas de lire des avis comme le tien qui me donnent trop trop envie ! Puis comme je suis paumée dans ma vie en ce moment, c’est le moment idéal 😛 !

  16. Hou Hou, Léa m’a rabattu les oreilles avec ce superbe livre donc le p’tit duc va…le lire bien évidemment. Merci ta chronique, @bientôt, Grybouille du « Léa Touch Book ».

  17. Je n’arrive pas du tout à finir ce livre, ça fait 1 mois que j’essaie en vain… Pourtant j’étais vraiment à fond au début puis vers la moitié du livre j’ai trouvé qu’il y avait trop de longueur…. Je pense faire une pause avec ce livre et le retenter une prochaine fois. (j’ai fait tellement de coupures pour lire autre chose, j’ai perdu le rythme je pense que c’est pour ça)

  18. Les ours, grand classique des parcs américains… Dans tous les visitors’ centers, il y a des panneaux qui expliquent quoi faire (ou ne pas faire, genre laisser traîner son gel douche…). J’ai envie de nature et de grands espaces en ce moment, je le note. J’aime bien aussi l’idée de dépassement de soi pour laisser derrière sa vie d’avant.

    • Les femmes qui lisent sont dangereuses on 04/04/2015 at 21:36 said:

      Oh la la je crois que je me ferais pipi dessus face à un ours!! J’espère que tu auras l’occasion de le lire, il risque de te plaire!

  19. J’ai enfin réussi à le dénicher dans une librairie d’occasion. J’ai tout de suite accroché à ce récit, j’ai pleuré aussi pendant la maladie et le décès de sa mère, j’ai adoré son humour, bref j’ai beaucoup aimé ce livre. Par contre j’ai été déçue par le film, je m’attendais à plus de paysages grandioses et il m’a moins touché que le livre.

Gone reading, leave a message.

Post Navigation