Tag Archives: Paula Hawkins

The Girl on the Train, Paula Hawkins

« Rthe-girl-on-the-trainachel takes the same commuter train every morning. Every day she rattles down the track, flashes past a stretch of cozy suburban homes, and stops at the signal that allows her to daily watch the same couple breakfasting on their deck. She’s even started to feel like she knows them. “Jess and Jason,” she calls them. Their life—as she sees it—is perfect. Not unlike the life she recently lost.

And then she sees something shocking. It’s only a minute until the train moves on, but it’s enough. Now everything’s changed. Unable to keep it to herself, Rachel offers what she knows to the police, and becomes inextricably entwined in what happens next, as well as in the lives of everyone involved. Has she done more harm than good? »

Rachel prend le train tous les jours, matin et soir, pour aller à Londres. Et tous les jours, elle passe devant la même maison, son ancienne maison, où vivent désormais son ex-mari, sa nouvelle femme et leur petite fille. Rachel, et c’est le moins que l’on puisse dire, a très mal vécu leur séparation: elle n’a plus de travail, et sa colocataire est à deux doigts de la mettre à la porte parce qu’elle est alcoolique. Pourtant Rachel trouve un certain réconfort à observer depuis le train un couple, qu’elle a elle-même baptisé Jason et Jess (en réalité, ils s’appellent Scott et Megan). Jusqu’au jour où elle est témoin d’une chose surprenante, qui pourrait peut-être être la clé de la disparition de Jess/Megan.

Qu’on se le dise, Rachel est le pire personnage de la décennie. Elle est complètement rongée par l’alcool, qu’elle descend à une vitesse ahurissante. Elle s’invente une vie, et surtout elle invente la vie des autres. Elle imagine Scott et Megan comme un couple parfait, elle les envie et les idéalise. Je l’ai trouvée particulièrement horripilante, au sens où elle a un besoin malsain de s’immiscer dans la vie des gens. Certes l’alcoolisme ne l’aide pas, et je peux comprendre qu’elle veuille se rendre utile, mais sa façon de mener l’enquête sur la disparition de Megan est juste insupportable. Je ne vous parle même pas de son comportement pitoyable envers Tom, son ex-mari, et Anna sa nouvelle femme. Rachel est un personnage pathétique, dans tous les sens du terme. Pourtant, c’est dur de rester insensible, surtout lorsqu’on apprend les raisons de son alcoolisme et de sa séparation avec Tom. Je suis restée perplexe face à un personnage aussi compliqué.

L’histoire est raconté par les trois personnages principaux, à savoir Rachel, Anna la nouvelle femme de son ex-mari, et enfin Megan. J’ai adoré ce système à trois voix, parce qu’on découvre ces trois femmes au fur et à mesure. Et bonjour les secrets, la paranoïa, les mensonges, les trahisons, et les meurtres. Anna est heureuse en ménage avec Tom, et leur petite fille Evie. Elle déteste Rachel mais plus encore, elle déteste vivre dans cette maison, qui n’est pas vraiment la sienne. Anna semble avoir une vie lisse en apparence, mais elle est bien plus complexe que ça. Megan, qui a déjà croisé la route d’Anna (elle a gardé sa fille), est elle aussi très compliquée. Elle semble vivre une vie agréable, avec son mari, mais plus on avance dans la lecture, plus on lui découvre un mal être d’une violence rare. C’est sans doute le personnage qui m’a le plus surprise et écœurée. Rachel arrive en deuxième place évidemment. L’auteure dresse un portrait violent et noir de ces femmes, mais en même temps, c’est leurs défauts qui les rendent humaines. Le tout est vraiment très réaliste, j’applaudis le travail sur les personnages! Chacune en prend pour son matricule, et ça fait mal. Avec elles, je suis tombée de haut! C’est vraiment ça que j’ai aimé dans ce livre: les apparences sont trompeuses.

L’intrigue est vraiment bien menée. Les chapitres s’enchainent, et j’avais hâte de connaitre la fin. J’adore ce genre de livre, où on ne peut faire confiance à personne. Et c’est le cas ici. Rachel est bien évidemment sur la liste des suspects, puisque elle est mentalement instable, et qu’elle a de sérieux trous de mémoire dus à l’alcool. Mais au final, c’est tous les personnages qui sont suspectés. Les pages se tournent à une vitesse folle, et plus on en apprend, plus on veut savoir le fin mot de l’histoire. Je pensais avoir trouvé le coupable, mais je n’ai fait que me mettre le doigt dans l’œil, jusqu’à la rate. Ma carrière de détective, ce n’est pas pour tout de suite.

Si je devais lui trouver un seul défaut, ce serait le début. J’ai mis un peu de temps à rentrer dans le récit. La mise en place de l’intrigue traine un tantinet à mon goût. J’ai aussi mis quelques chapitres à m’habituer au style de l’auteur, qui est assez brut, et qui ne s’embarrasse pas de chichi.

En résumé:

Un très bon thriller psychologique, avec beaucoup de suspense! Pour les fans du genre, vous allez vous régaler! Pour les autres, c’est le bon livre pour vous lancer!

It's only fair to share...Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Tumblr