Tag Archives: Charlaine Harris

La communauté du Sud, tome 1, Charlaine Harris

la-communauté-du-sud-tome-1«Les vampires vivent désormais parmi les humains grâce à un substitut leur permettant de se nourrir sans tuer. Mais la méfiance règne toujours à Bon Temps, petite ville de l’Amérique profonde. L’arrivée de Bill, ténébreux vampire du me siècle va bouleverser la vie de la jeune serveuse télépathe, Sookie, d’autant qu’une vague de crimes s’abat sur la ville.»

Les vampires ont finalement fait leur coming out dans notre société. Et grâce à du sang synthétique, plus besoin de bouffer ses voisins pour se nourrir. Tout va bien donc. Jusqu’au jour où une série de meurtres vient troubler la ville de Bon Temps en Louisiane. C’est à ce moment là que Sookie rencontre Bill, «son» vampire. Le boring Bill.

Sookie. Par où commencer avec elle? Je n’avais pas lu 100 pages et la voilà qui se la raconte avec ses jambes interminables, ses beaux cheveux blonds (dignes d’une pub L’Oréal) et sa poitrine généreuse. Et elle est humble avec ça. Bitch. 
Mais attention, Sookie n’est pas qu’une bimbo écervelée (ah bon?) qui sert des bières à longueur de journée. Non, Sookie lit dans les pensées des gens. C’est le genre de super pouvoir que j’aurais adoré avoir. Et quand je vois qu’il ne sert à rien dans le roman, ça me désole. Son don est complètement sous exploité. Quel est l’intérêt, je vous le demande.

Sookie en a autant dans le cerveau que Justin Bieber en a dans le pantalon. Non pas que je sois allée vérifier pour Bieber, mais l’idée est là. Sérieusement, qu’est ce qui ne va pas chez elle ? Sa grand mère meurt (assez violemment, il faut dire qu’on lui a cassé la gueule), et Sookie ne trouve rien de mieux à faire que de se taper Bill. Dans le lit de sa grand mère. WTF?
Et encore, si seulement c’était le seul moment WTF que j’ai vécu en lisant ce livre… J’ai du lever les yeux au ciel une bonne dizaine de fois ! Le pompon sur la Garonne : le vampire Bubba aka Elvis Presley. Quelle idée de nous sortir une connerie pareil. Pardon, mais là c’était trop pour moi.
J’ai trouvé les personnages sans intérêt et complètement fadasses. Bill a le sex appeal d’un rat crevé (dans le meilleur des cas). Son histoire d’amour avec Sookie est bidon. Entre leurs changements d’avis et leurs drames puérils, impossible de m’attacher à eux. Eric, avec ses pseudos airs de vampire mystérieux et bad boy, ne me fait aucun effet. C’est vrai qu’il est quasi inexistant dans ce tome, mais quand même. Pour une première impression, on repassera. Sam le barman a le rôle pourri, à savoir celui du bon copain. Son super pouvoir m’a quand même bien fait rire. Enfin, la palme du gros naze est décernée à Jason, le frère de Sookie, obsédé sexuel et débile profond. Non vraiment, c’est plutôt brillant de se filmer au lit avec la victime, hein. 
Je me suis ennuyée royalement. Pas de suspense, c’est mou, c’est plat. C’est aussi passionnant et vivant qu’un cours d’analyse financière, c’est vous dire. Le style ne me plaît pas plus que ça. L’utilisation de la première personne fait qu’on est constamment dans les pensées de Sookie, ce qui devient vite barbant. L’intrigue en général est plutôt simple, ce n’est pas hyper creusé. Rien de transcendant. Moi qui ai des problèmes de concentration, j’ai eu du mal à rester centrée sur le livre. Je crois même que j’ai piqué du nez à un moment, oops!

En résumé:  
Je cherche encore à savoir si c’est pire que Twilight… Je pense avoir perdu quelques neurones pendant ma lecture. Neurones que je compte bien retrouver, en lisant un vrai livre par exemple. 
It's only fair to share...Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Tumblr