Sur ma peau, Gillian Flynn

9782253120704«La ville de Wind Gap dans le Missouri est sous le choc : une petite fille a disparu. Déjà, l’été dernier, une enfant avait été sauvagement assassinée… Une jeune journaliste, Camille Preak, se rend sur place pour couvrir l’affaire. Elle-même a grandi à Wind Gap. Mais pour Camille, retourner à Wind Gap, c’est réveiller de douloureux souvenirs. A l’adolescence, incapable de supporter la folie de sa mère, Camille a gravé sur sa peau les souffrances qu’elle n’a pu exprimer. Son corps n’est qu’un entrelacs de cicatrices… On retrouve bientôt le cadavre de la fillette. Très vite, Camille comprend qu’elle doit puiser en elle la force d’affronter la tragédie de son enfance si elle veut découvrir la vérité…»

Lorsque Camille Preak est envoyée dans sa ville natale pour enquêter sur une sordide affaire de meurtres, elle doit faire face à ses plus vieux démons. Alcoolique, accro à l’automutilation, elle va devoir composer avec une mère qui ne l’aime pas, sa demi-sœur qu’elle connait à peine, et le fantôme d’une sœur décédée des années auparavant. Le retour au bercail s’annonce difficile.

A l’origine, j’ai décidé de le lire parce que j’avais fait quelques recherches sur un sujet que je trouve particulièrement horrible (et dont je tairais le nom, les spoilers sont mauvais pour la santé), et j’ai appris que ce livre en parlait. C’est donc poussée par une curiosité malsaine (morbide sans doute) et un désir d’en savoir plus, que je me suis lancée. Et je peux vous dire que ce livre est très perturbant.

Oh my. Pas une seule lueur d’espoir.

Camille est une femme très perturbée. Fragile psychologiquement, elle s’automutile depuis des années. Camille a envie (besoin?) de s’écrire des mots sur la peau. Avec un couteau. Et ceux qu’elle a déjà marqué dans sa chair n’ont de cesse de la brûler. Écorchée est le qualificatif qui lui va le mieux. Écorchée mentalement. Écorchée physiquement. J’ai trouvé assez difficile de voir avec quelles souffrances elle vit au quotidien. Elle cherche à noyer son passé et son chagrin dans l’alcool, sans grand succès. Le récit est à la première personne -Camille parle- et je dois dire que pour le coup, c’est une immersion totale dans ses pensées, à la fois déprimantes et violentes. Ce qui fait que c’est dur de s’attacher à elle, au sens avoir de l’affection. Camille est quelqu’un de très complexe, c’est parfois dur de la suivre.

Amma, sa demi-sœur de 13 ans, qu’elle connait à peine, est sans doute la pire adolescente que la Terre ait jamais portée. Manipulatrice et perverse, elle obtient toujours ce qu’elle veut. La voir faire le bébé auprès de sa mère, puis la voir se droguer la page d’après, m’a agacé. Adora, la mère de Camille et d’Amma, remporte la palme de la mère de l’année. J’ai rarement croisé une personne aussi égoïste de ma vie. L’argent qu’elle possède lui confère une espèce d’aura, et Madame se comporte comme la reine de la ville. Et par dessus le tout, elle est dénuée de toute émotion.

Comme vous le voyez, les caractères de ces trois personnages sont poussés à l’extrême. Je crois que le fait de voir des femmes, aussi dérangées et froides, m’a un peu effrayé. J’avais lu un livre fascinant sur les femmes serial killers*, qui jusqu’à une époque très tardive, échappaient à tout soupçon parce que la société refuse de croire qu’elles sont capables du mal. Je pense qu’il y a du vrai là dedans.

Wind Gap est en apparence une ville tranquille, et pourtant. L’auteure dresse ici un portrait peu flatteur de la société. Les femmes sont hypocrites, jalouses, et folles furieuses. Les adolescentes sont d’une cruauté rare, et cachent bien leur jeu. Les hommes sont bêtes comme leurs pieds, et font semblant d’ignorer ce qu’il se trame. Et au milieu de tout ce beau monde, se tissent les relations mère-fille, et sœurs. Et c’est là que ça chauffe! Pas d’amour entre elles? Ou est-ce justement un trop plein d’amour qui les étouffe, et les rend incontrôlables? Certaines pensées de Camille m’ont fait frémir, et surtout m’ont fait de la peine. Je fais partie de ces gens qui pensent que de ne pas aimer ses enfants, c’est une forme de maltraitance. Gillian Flynn a le don de retranscrire cette violence, qui existe dans certaine famille, avec un tel réalisme que ça fait froid dans le dos. Certains passages m’ont écœurée, d’autres m’ont fait peur. D’autres m’ont laissée perplexe: prendre de l’ecstasy avec sa sœur de 13 ans est une chose qui me dépasse… Ma sœur et moi, on faisait des crêpes lorsqu’on voulait passer du temps ensemble. Enfin, chacun ses passe-temps, hein.

Quant à l’intrigue, les deux filles assassinées, et bien finalement, ce n’est pas la partie la plus essentielle du roman. On ne suit pas d’enquête, Camille se contente de recueillir des témoignages. Jusqu’à ce que la vérité s’impose à elle. Si vous cherchez de l’action, passez donc votre chemin, car pas de rebondissement de folie. L’intrigue est reléguée au second plan. Mais beaucoup de psychologie. L’auteure a installé un climat plus que malsain, une atmosphère où règne la psychose. Et une fois qu’on est dedans, on y est jusqu’au cou!

La fin est très déconcertante. Non mais sérieux. De la haine jusqu’au bout. Même la dernière pensée de Camille est catastrophique. Elle vaut le détour cela dit! Je dois dire que je connaissais déjà une partie de l’intrigue, puisque c’était pour ça que je voulais lire ce livre, mais j’ai été prise au dépourvue quand j’ai vu la tournure que la fin a pris. Je ne l’avais pas vu venir, mais en même temps, je m’en doutais. Un sentiment très bizarre de frustration et de dégoût, de «je le savais» et de «je n’y crois pas» m’a envahie. Je n’arrive toujours pas à savoir si j’ai aimé ce livre.

En résumé:

Guess what? Je suis sortie de ce livre déprimée. C’est pourtant un très bon thriller psychologique. Mais peut-être trop bon justement! Ce livre est extrêmement dérangeant et troublant. A ne pas mettre dans les mains de n’importe qui! Personnellement, j’ai l’impression d’être traumatisée à vie.

*Femmes serial killers: pourquoi les femmes tuent? Peter Vronsky

It's only fair to share...Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Tumblr

25 Thoughts on “Sur ma peau, Gillian Flynn

  1. Les lieux sombres du même auteur m’a fait le même effet. J’ai aimé ce livre car il est plein de qualité, mais il m’a fait réfléchir et il était glauque. J’ai l’impression que Sur ma peau est dans la même veine. Je testerai !

    • Les femmes qui lisent sont dangereuses on 02/01/2015 at 11:21 said:

      Je n’ai pas lu Les lieux sombres, je vais aller lire le résumé pour voir!!

  2. Les apparences déjà m’avait laissé sur un sentiment bizarre à la fin, parce que wahoo, il faut être dingue pour accepter ce que les personnages font (je ne sais pas si tu l’as lu, j’en dis pas plus). Du coup, je note celui-ci, à voir si je le trouve.

    • Les femmes qui lisent sont dangereuses on 02/01/2015 at 11:21 said:

      Les personnages de Gillian Flynn sont tous dérangés du bocal je pense! Les Apparences est dans ma PAL, je lirais bientôt je pense!

  3. J’en ai un de l’auteure, mais je n’ai pas encore mis mon nez dedans, et je pense qu’il va me falloir un bout de temps. Ton avis sur celui-ci m’interpelle, mais je vais peut-être attendre d’être dans une période où j’ai envie d’un bouquin dans ce style… Là je suis en mode marshmallow ! ^^

    • Les femmes qui lisent sont dangereuses on 02/01/2015 at 11:20 said:

      Si tu veux rester en mode marshmallow laisse tomber celui là, il risquerait de tout te ruiner!!

  4. J’entends beaucoup parler de cet auteur mais je n’ai encore jamais tenté de la lire. Je commencerai sûrement pas Les apparences dont l’intrigue me tente plus que celle-ci je dois avouer…

    • Les femmes qui lisent sont dangereuses on 02/01/2015 at 11:17 said:

      Je n’ai vu que le film et effectivement, l’intrigue des Apparences est bien plus poussée que celle-ci!!

  5. Je ne suis pas une grande fan de thriller et je n’ai pas du tout envie de me lancer dans quelque chose de très psychologique alors je ne pense pas que ce livre soit pour moi !

  6. Gillian Flynn n’est pas une auteure qui m’attire énormément. J’avais lu les Lieux Sombres et j’étais ressortie hyper mal à l’aise. Je n’ai pas vu terminer ma lecture de Gone Girl (Les apparences) donc je ne pense pas essayer de lire autre chose d’elle ><

    • Les femmes qui lisent sont dangereuses on 02/01/2015 at 11:14 said:

      C’est quand même assez violent son univers… Trop violent pour moi en tout cas!

  7. Déjà que j’ai trouvé « Les apparences » plutôt glauque, je n’ose pas imaginer ce que je pourrais penser de celui-là…

    • Les femmes qui lisent sont dangereuses on 02/01/2015 at 11:12 said:

      Je n’ai pas encore lu Les Apparences, j’ai vu le film avant (qui m’a mis la pétoche de ma vie), donc j’attends un peu avant de le lire!

  8. Ouah ce livre aurait pu me tenter mais je crois que j’aurais bien trop peur ^_^

    • Les femmes qui lisent sont dangereuses on 02/01/2015 at 11:11 said:

      Je ne regrette pas de l’avoir lu, mais si j’avais su, je me serais préparée psychologiquement^^

  9. L’histoire a l’air vraiment intense. Je ne crois pas avoir deja lu un livre comme ça je dois dire. Tu me rends curieuse de la fin aussi. Il doit falloir savoir à quoi s’attendre.

  10. Dis donc dis donc dis donc…….. C’est du costaud ça…. J’ai Les Apparences en attente, du coup je vais peut-être attendre vu ce que tu dis des personnages de l’auteure. J’ai envie de léger en ce moment, du coup je passe mon tour. Pour l’instant ! Même si les portraits psychologiques ont vraiment l’air intéressants.

  11. J’adore cet auteur !!! 😀 Je voudrais bien le lire 🙂

  12. J’avais beaucoup aimé « Les apparences » et j’ai hésité à acheté celui-là aussi, je pense me laisser tenter dans les semaines qui viennent 🙂
    ~Maya~

  13. On entend beaucoup parler de cet auteur et j’ai Les Apparences à lire.
    J’avoue que ça me refroidie un peu de lire ta critique (je suis une grosse trouillarde et parano) mais l’histoire m’intéresse.
    Après, celui-ci pourquoi pas si j’aime bien Les Apparences 🙂

    Merci pour ce partage 🙂

  14. Hum, je note ton avis plutôt mitigé. J’ai aimé Les apparences, du coup j’ai celui-ci dans ma PAL. Mais s’il est assez perturbant je vais attendre un peu à mon avis.

  15. J’entends tellement parler de cet auteur, quand vais-je craquer?

  16. Je viens de terminer ce livre ce matin, et j’ai l’impression d’avoir le cerveau complètement retournée!

Gone reading, leave a message.

Post Navigation