Mille soleils splendides, Khaled Hosseini

«A Kaboul, Mariam endure un mariage contraint avec un homme violent. L’arrivée de la jeune Laila sous son toit est une épreuve de plus. Mais, entre ces femmes que tout oppose, la rivalité va bientôt faire place à une indéfectible amitié… Et à l’espoir d’une autre vie.»
 
Mariam est une harami. Autrement dit, elle est une enfant illégitime. Entre une mère qui n’a de cesse de la traiter de bâtarde, et un père qui a honte d’elle et qui ne tarde pas à la renier, Mariam a eu une enfance plus que difficile. Elle est finalement mariée de force à un homme plus âgé qu’elle. Et dégoûtant par-dessus le marché. S’en suit une vie de misère, avec Rachid, cet homme au tempérament violent. Mariam est battue, humiliée. Parce qu’elle est une femme, mais aussi parce qu’elle ne peut pas lui donner de fils.
 
Laila vient d’une famille où l’éducation est primordiale. Elle grandit avec un père aimant, érudit, qui lui transmet ses valeurs. Et puis il y a Tariq, son meilleur ami d’enfance dont elle est amoureuse depuis toujours. Orpheline, abandonnée par Tariq, Laila n’a d’autre choix que d’épouser Rachid, le mari de Mariam. D’autant plus qu’elle cache un secret, qui pourrait bien lui coûter la vie. La voilà donc contrainte de partager le même toit que Mariam.
 
La cohabitation entre les deux femmes s’annonce plus que houleuse. Et elle est. Pourtant, les épouses de Rachid apprennent à se connaitre, et très vite, à s’apprécier. Le lien qui se tisse entre elles est absolument magnifique. Au cœur d’un système patriarcal plus que tyrannique, Mariam et Laila cherchent désespérément un moyen de s’en sortir. Chacune trouve en l’autre ce qu’elle a toujours rêvé d’avoir: une fille, une alliée, une mère. Et même lorsque le sort s’acharne, et que les coups de Rachid pleuvent sur elles, elles sont toujours là l’une pour l’autre. Soeurs dans leurs malheurs. C’est assez incroyable de voir qu’en plein chaos, l’espoir peut apparaitre de manière inattendue: chez une rivale que l’on voudrait détester ou un enfant qu’on a peur de ne pas aimer.
 
A cheval entre reportage et témoignage, l’auteur nous livre l’histoire poignante de l’Afghanistan. Près de 30 ans d’histoire sont abordés : l’occupation soviétique, les guerres civiles, et enfin l’arrivée des talibans, qui ravagent le pays. La condition des femmes, déjà mise à mal, se dégrade de plus en plus, et finit par représenter ce que l’homme peut faire de pire : la privation pure et simple de toute liberté. Interdiction d’aller à l’école, de travailler, de sortir après le couvre-feu ou seule, de regarder un homme dans les yeux, et j’en passe. C’est donc dans cette société misogyne et esclavagiste (il n’y a pas d’autre mot pour moi) que Khaled Hosseini nous dresse le portrait de femmes qui tentent de survivre. Mais au-delà du côté historique, c’est un véritable voyage en Afghanistan qui nous est proposé : sa cuisine, sa littérature, sa musique. Dépaysement garanti.
 
Il y a toujours un moment dans les romans de Khaled Hosseini, où je craque. Ce moment est arrivé à la page 350 pour être exacte. Je l’avoue sans problème, j’ai fondu en larmes. Ça ne m’était pas arrivé depuis très longtemps. L’ultime sacrifice de Mariam, sa dernière preuve d’amour m’a plus que bouleversée. J’ai pleuré pour elle, pour Laila, mais aussi pour toutes ces femmes, qu’elles soient Afghanes ou non, qui subissent des violences physiques et morales au quotidien, et qui parfois, sont obligées de commettre l’irréparable pour survivre.
 
Comment rester impassible face à ces destins tragiques? L’auteur trouve les mots justes pour évoquer les évènements qui secouent l’Afghanistan, et leurs conséquences. Il nous livre une histoire d’amour tourmentée, un récit si intense que j’ai parfois cru entendre les cris et les rires, les larmes et les prières, si poignant que j’ai cru voir les bombes et les champs de fleurs, les burqas et les mille soleils. Je suis ressortie de cette lecture secouée, dans un état second. Je ne sais absolument pas quoi lire maintenant, je reste hantée par Mariam et Laila. J’ai rarement lu un roman pareil.
 
En résumé:
J’ai été éblouie par ces mille soleils splendides. Mariam et Laila brillent par leur force de caractère, leur amour, et leur désir de vivre une vie meilleure. Ce livre est un trésor.
 
« Nul ne pourrait compter les lunes qui luisent sur ses toits,
Ni les Mille soleils splendides qui se cachent derrière ses murs. » Saib-e-Tabrizi  
 
 
It's only fair to share...Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Tumblr

27 Thoughts on “Mille soleils splendides, Khaled Hosseini

  1. Wow ! J’en avais entendu du bien, mais à ce point-là, rarement… je crois que je vais me pencher dessus du coup. C’est un auteur qui m’intrigue depuis longtemps sans que je n’ose me lancer. Le livre est à la bibliothèque, je crois que je vais le sortir des étagères sous peu… 🙂 Merci pour cet avis, merci de donner envie 🙂

  2. On me l’a conseiller celui la !!

  3. J’adore Khaled Hosseini, que ce soit avec ce livre-ci ou Les cerfs-volants de Kaboul, j’ai été très touchée. On en apprend beaucoup, avec émotions.

  4. Un livre que j’ai bien envie de découvrir, et surtout, un auteur qu’il faut absolument que je découvre !

  5. C’est malin d’écrire des chroniques du feu de Dieu tiens. Ca me donne envie de dépenser des sous que j’ai pas !
    En même temps, depuis Les cerfs-volants de Kaboul, je suis un peu amoureuse de lui, faudrait que je me lance dans un autre de ses bouquins ^^.

  6. WOW ! J’avoue que les titres des romans de Khaled Hosseini m’ont souvent interpellée. Je leur trouve une certaine beauté, une certaine poésie… Mais je n’avais jamais été chercher plus loin. Il faudrait peut-être que j’essaye un jour !

  7. Je ne connaissais pas du tout j’avoue mais tu m’intrigues pas mal. Ca a l’air différent et intéressant à découvrir. Merci pour ton avis !

  8. Oh la Suède, ça a l’air génial!! J’ai un copain suédois et il est adorable (est-ce que tous les suédois le sont? peut-être pas^^)! Chouette présentation 🙂

    >> La Suède c’est juste fou! Et je dirai qu’en général tous les suédois sont adorables ahah ! Ils sont toujours intéréssés parce ce que font les autres, etc…

  9. Wouaaah. Ta chronique donne absolument envie de sauter sur le livre !!

  10. J’aime déjà beaucoup ce genre de roman, mais là ta chronique me donne encore plus envie de découvrir ce livre !
    Direction ma WL !!

  11. Un très beau roman, très dur mais plein d’émotions!!

  12. Je ne connaissais pas, merci pour la découverte !

  13. Je note! J’aime beaucoup cet auteur!

  14. Je le veux là tout de suite! merci car tu m’as énormément donnée envie de le lire, et je le passerai à mes filles!

  15. Eh bien voilà. Un livre de plus dans ma PAL <3

Gone reading, leave a message.

Post Navigation