La vérité sur l’Affaire Harry Quebert, Joël Dicker

«À New York, au printemps 2008, alors que l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois. Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d’avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d’écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975? Et comment écrit-on un roman à succès?»
 
Marcus Goldman, écrivain connu, a de sérieux problèmes pour écrire un nouveau livre. Il appelle donc à l’aide son vieil ami et mentor de toujours à la rescousse, j’ai nommé Harry Quebert. Pas de chance, Harry est vite arrêté pour meurtre. Nola 15 ans et disparue depuis l’ère préhistorique. Nola dont on a retrouvé les restes enterrés avec un manuscrit d’Harry. Marcus, fermement convaincu de l’innocence de son ami, mène l’enquête. Et s’emmêle les pinceaux au passage. Cela dit nous aussi, puisque rien qu’à la page 100, j’avais déjà une liste de 200 suspects environ. Marcus décide donc de raconter l’histoire d’Harry dans son nouveau livre (ou comment se faire de l’argent sur le dos de son BFF qui risque la peine de mort). J’ai trouvé Marcus très touchant. J’ai beaucoup aimé voir son livre prendre forme. On le voit batailler, se creuser la cervelle, mais surtout chercher la vérité (qui est juste super dure à trouver, by the way).

Harry Quebert, deuxième personnage principal du roman, est un écrivain reconnu, un professeur apprécié de ses élèves, et philosophe à ses heures perdues. J’avoue que je me suis vite attachée à lui. Même si il tient parfois des propos assez caricaturaux (du genre « l’amour ça fait mal »), certains sont très justes. Parce que le roman dépeint aussi la condition d’écrivain, les ghost writer, la pression des maisons d’édition, et le syndrome de la page blanche. En gros, je l’aime bien ce Harry. J’adore sa façon d’être avec Marcus, sa façon de lui mettre des coups de pieds aux fesses, de le rassurer, de l’aimer. Je crois que c’est ce que j’ai préféré finalement dans ce livre.

Nola m’a beaucoup fait penser à Lolita de Nabokov. Rien que le prénom déjà. Pendant la première moitié du bouquin, elle ne m’a plu que moyennement. Je l’ai trouvée un peu neuneu, un peu crédule pour son âge. Mais quand LA révélation tombe, digne d’un épisode d’Esprits Criminels, j’ai changé d’avis. Enfin, non, je la trouve toujours aussi niaise (Nola chérie, il n’y a pas pire), mais je l’apprécie davantage! C’est un peu dommage cet aspect de sa personnalité, parce que je trouve sa relation avec Harry un peu superficielle. Un peu fake dans les dialogues (je ne suis pas sure d’être très claire là…).
Les révélations s’enchainent, on en prend plein la figure. L’intrigue, qui repose surtout sur l’accumulation d’informations, est tellement complexe, que je me demande comment c’est possible d’écrire un truc pareil. Un jour j’aimerais bien trouver le coupable. Un jour. Comme d’habitude, je n’ai rien vu venir. 

Mais ce livre n’est pas que policier parce que j’ai beaucoup ri! Marcus est cynique, et j’adore ça! Les personnages secondaires m’ont fait mourir de rire, entre l’éditeur obsédé par le fric, et la mère qui croit que son fils a une liaison avec «un homme nu», dur de ne pas sourire (voire d’éclater de rire, je sais il m’en faut peu)! 

Comme je l’ai dit, certains passages peuvent paraitre assez clichés, et le roman semble parfois s’éterniser. Je me suis un peu perdue entre tous ces bonds dans le temps, c’est difficile de suivre! Mais l’histoire reste prenante malgré tout. Et on a du mal à lâcher ce livre.

En résumé: 
 
Je suis consciente que mon billet ne lui rend pas justice comme il le faudrait, mais ce livre est excellent. A lire absolument parce que ce serait tellement dommage de passer à côté. Mais moi j’dis ça, j’dis rien…
 
 
It's only fair to share...Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Tumblr

13 Thoughts on “La vérité sur l’Affaire Harry Quebert, Joël Dicker

  1. A un moment on entendait beaucoup parler de ce roman et je m’étais demandé ce qu’il en était! Je me le note pour plus tard 🙂

  2. Totalement d’accord avec toi : c’est un super livre que j’ai adoré ! Et je trouve aussi que l’histoire parallèle avec le roman entrain de s’écrire, la page blanche, etc. est super intéressante (d’autant que c’était aussi le 2nd roman de l’écrivain, sacrée coïncidence^^), encore plus que l’intrigue policière.

  3. Je suis justement en train de le relire ! J’avais pas du tout aimé la première fois, mais là j’en suis presque à la fin et ça passe beaucoup mieux 🙂 !

  4. J’avoue que je suis assez curieuse, et meme s’il y a des parties clichées et longues, j’avoue que l' »originalité m’interpelle assez et je suis curieuse d’en apprendre plus.

  5. Je ne sais pas si je vais le lire, peut-être, peut-être pas lol.

  6. Je l’ai dans mon viseur depuis Mars, j’ai hâte de mettre la main dessus (je suis en challenge avec interdiction d’acheter des livres…) et le nez dedans !! 🙂

  7. Je l’ai vu pas mal de fois sur la blogosphère, ces dernières semaines. Le résumé est vraiment tentant.. Je pense que je vais y succomber.

  8. Le titre, la couv’ et la 4ème de couv’ ne me donnaient pas franchement envie de le lire, mais là maintenant, j’avoue que je suis curieuse.
    Je pense que je l’emprunterai à la bib à l’occasion 😉

  9. Je l’ai dans ma Pal et ton avis me donne encore plus envie de le lire ^^

  10. Ce roman a l’air génial, ta chronique m’a donné envie de le lire!

  11. Mais il me le faut, depuis le temps !!!! Vu ton opinion, j’ai pas trop de soucis à me faire en plus, je sens que je vais adorer *o* !

  12. Je l’ai lu aussi et j’ai adoré! Moi non plus je n’ai absolument pas vu venir la fin, ce qui donne encore plus de force à l’histoire et à l’enquête. C’est un très bon roman policier, pas étonnant que son jeune auteur ait reçu un prix

  13. Mon papa se l’est acheté alors il faudra que je lui emprunte! ta chronique me donne bien envie de donner sa chance à ce roman!

Gone reading, leave a message.

Post Navigation