Kaleb, Myra Eljundir

«À 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous-mêmes. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer. À la folie. À la mort.
Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera pas désolé. Ce don qu’il tient d’une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu’au jour ou sa propre puissance le dépasse et ou tout bascule… Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller?»
 
Je crois que je ne suis pas fan de la collection R. J’ai été plus que déçue avec les deux tomes de la Sélection, et quant à Revanche je l’ai trouvé assez lamentable finalement. Mais j’ai craqué sur le résumé de ce livre. Et en repensant à mes lectures ratées, je me suis dit que Kaleb pourrait être une déception de plus. WRONG. Oui, c’est dur à dire pour moi, mais je me suis trompée!
 
Kaleb. Oh oh, je crois que quelqu’un a séché ses cours de management de la colère. Kaleb est le cliché même du «voyou», comme l’appellerait ma mère. Beau comme un dieu (yeux bleus de bébé, et cheveux qui n’ont rien à voir avec ceux de Bieber), sapé à mort : tee shirt blanc, jean et perfecto. Sans oublier les lunettes de soleil. Une attitude de séducteur, de provocateur. C’est le genre de mec qui n’hésite pas à fracasser une chaise sur la tronche d’un type. Clairement, il a un soucis. En plus d’avoir des sérieux mummy issues, sa relation avec son père est houleuse. Aucune communication entre eux, jusqu’à ce que Kaleb apprenne à utiliser son don.
 
Alors oui, le don justement. Kaleb est un Enfant du Volcan. Plus précisément il est empathe, et il a du mal à gérer les émotions qu’il ressent. Il est complètement dépassé par ce qui lui arrive, et se laisse piéger par la haine et la violence. Kaleb bascule lentement mais sûrementvers le mal. Par contre, j‘ai trouvé ses accès de colère légèrement répétitifs. Ça m’a un peu lassé de le voir faire constamment la même chose. Et de lire pour la centième fois qu’il est beau. Ok, j’avais compris ça dès la première page, pas la peine de nous le répéter.
 
L’intrigue du livre est bien construite. Dès le début, on se pose mille questions sur les EDV, l’Islande et ses légendes. Le méchant de l’histoire, le Colonel est obsédé par Kaleb, et aime bien pratiquer des petites expériences sur les EDV qu’il a déjà capturés. J’ai aussi beaucoup aimé lire le carnet du XVIIème sur les jumeaux EDV. Ce sont mes passages préférés du livre. Je suis assez curieuse d’en savoir plus sur toute cette histoire. Alors même si j’ai vu pas mal de choses venir (il faut dire que Kaleb tombe très vite sur les informations dont il a besoin), je dois dire que je ne m’attendais pas à la révélation finale.
 
La bonne surprise, c’est l’assistante du Colonel. Heureusement qu’elle est là pour casser un peu les répétitions et les longueurs. J’ai bien aimé la suivre. Ses certitudes, ses doutes. Alors même si j’avais flairé l’entourloupe à des kilomètres, elle m’a quand même surprise! J’espère qu’elle s’affirmera un peu plus dans le tome suivant!
 
Ce qui m’a le moins plu, sans m’avoir vraiment dérangé pour autant, ce sont les filles de ce roman. Lucille 17 ans, folle dingue amoureuse de Kaleb. Elle, à la limite je la comprend. Elle est jeune, elle a l’âge où on se teste, où on se cherche. Et surtout, c’est l’âge où on adore emmerder les parents en ramenant un bad boy en blouson de cuir à la maison. J’ai limite de la peine pour elle à la fin. Dire que Kaleb la traite comme un chien est un euphémisme. Par contre, la nana rencontrée au parc… J’ai du mal à concevoir qu’une mère célibataire, qui a l’air de ramer pour élever sa fille, invite comme ça chez elle un parfait inconnu. Je veux bien que Kaleb ait des supers pouvoirs mais bon. J’ai du mal avec ça, ce n’est franchement pas un exemple pour la gamine. Mais c’est sans doute mon coté moralisateur à la Geneviève de Fontenay qui ressort. En tout cas, Kaleb a le don de choisir des filles qui n’ont aucun amour propre.
 
J’ai eu quelques difficultés avec l’écriture de Myra Eljundir. Sa façon d’écrire au présent m’a perturbée, je ne m’y attendais pas. Je crois qu’il faut juste s’y habituer!
 
Pour terminer, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Vampire Diaries tout le long de ma lecture. Kaleb m’a rappellé Damon Salvatore (aka the love of my life) qui se cherche, et qui préfére le dark side parce que c’est plus facile. Et pourtant, Kaleb comprend qu’il peut utiliser son don pour apporter le bonheur, et être heureux à son tour. Un peu comme Damon qui croit qu’Elena le rendra meilleur (alors qu’elle l’a transformé en lavette). Anyway, j’ai toujours préféré bad boy Damon, donc j’espère que Kaleb choisira le mal, définitivement. Bref, je n’ai pas arrêté de faire le lien entre les deux. Même si ça n’a probablement pas lieu d’être. 
 
En résumé: 
Quelques longueurs, et un style auquel il m’a fallu du temps pour m’adapter. Mais l’intrigue est quand même bien trouvée! Je compte bien lire la suite, en espérant le coup de cœur!
 
It's only fair to share...Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Tumblr

15 Thoughts on “Kaleb, Myra Eljundir

  1. Un premier tome que j’avais trouvé très sympathique, mais qui ne m’a pas suffisamment inspirée pour m’acheter le tome 2 et 3 immédiatement. Mais des suites que je serai quand même curieuse de lire un jour ou l’autre.

  2. Le 2 m’a aussi plu, je dois encore lire le troisième.
    En tout cas, le final sera explosif ^^

  3. J’ai fait acheter les trois tomes à la bibliothèque où je suis en stage en ce moment mais j’ose pas trop me lancer et ce que tu en dis là ne m’inspire pas plus :/
    Je verrais si j’ai le temps avant la fin du stage mais j’ai d’autres livres sous le coude qui me tentent plus 🙂

  4. Kaleb avait été un coup de cœur pour moi ^^ et pourtant je ne suis pas fan des livres de la collection R. Bisous

  5. Contente qu’il t’ai plu, tu me donnes bien envie de le lire
    J’espère que le tome 2 te plaira également

  6. Il faut vraiment que je me penche sur ce roman, il m’intrigue énormément ! Et ce que tu en dis n’arrange pas les choses 😀

  7. Ce livre me tente pas mal !

  8. Ca fait un moment qu’il me fait de l’oeil sur LA et sur les différents blog que je consulte… Mais je suis fauchée !!! (La vie est injuste !)
    Bon, mon annif approche, une âme charitable pour me l’offrir ?? :p

    En tout cas, ta chronique a quand même le don de m’intriguer. J’ai noté tes points positifs et négatifs et je te dirai ce que j’en ai pensé quand je l’aurai lu (si un jour je le lis… ^^)

  9. la quatrième de couverture m’attirait pas mal, mais ton avis plutôt mitigé me retient finalement de l’acheter… j’attendrai que ma médiathèque l’acquiert pour me faire une idée… 😉
    bon dimanche à toi !

Gone reading, leave a message.

Post Navigation