Docteur Sleep, Stephen King

«Danny Torrance a grandi. Ses démons aussi… Hanté par l’idée qu’il aurait pu hériter des pulsions meurtrières de son père Jack, Dan Torrance n’a jamais pu oublier le cauchemar de l’Hôtel Overlook.
Trente ans plus tard, devenu aide-soignant dans un hospice du New Hampshire, il utilise ses pouvoirs surnaturels pour apaiser les mourants, gagnant ainsi le surnom de «Docteur Sleep», Docteur Sommeil.
La rencontre avec Abra Stone, une gamine douée d’un shining phénoménal, va réveiller les démons de Dan, l’obligeant à se battre pour protéger Abra et sauver son âme…» 
 
Danny Boy a bien grandi. Curieuse de voir l’homme qu’il est devenu, j’ai découvert (sans surprise) un alcoolique. Like father, like son. Dan a clairement une vie misérable, entre alcool et coups d’un soir. Cependant, j’ai aussi découvert un homme qui prend conscience de ses démons intérieurs, et qui décide de changer de vie. J’ai comme l’impression que Stephen King essaye ici de régler une bonne fois pour toute ses problèmes liés à l’alcoolisme. Et il y arrive avec brio pour moi! J’ai adoré le personnage de Dan, qui, hanté par ses remords et par l’ombre de l’Overlook qui plane sans cesse au-dessus de lui, utilise son Don pour s’occuper des mourants. Il réapprend petit à petit à vivre, et à donner aux autres (alors qu’il avait plutôt tendance à voler…). Son quotidien est désormais rythmé par les réunions aux AA, et son travail à l’hospice. Jusqu’à ce qu’Abra entre en contact avec lui. Abra est elle aussi dotée du Don. Mais elle le cache et l’étouffe pour ne pas inquiéter ses parents. Le jour où elle est «témoin» d’un affreux meurtre, elle comprend qu’elle ne peut plus ignorer son Don. Abra, qu’on voit grandir, est une fille intelligente et forte, mais on ne peut s’empêcher de vouloir la protéger, comme on a voulu protéger Dan quand il était petit. La relation qu’elle entretient avec Dan, surnommé affectueusement «Oncle Dan», est très belle. Dan tente de la protéger du mal qui la menace, et Abra lui redonne le sourire. J’ai beaucoup aimé voir le lien qui tisse peu à peu entre eux. Stephen King mise ici sur le côté sentimental, et j’adhère complètement. Vous l’aurez compris, du côté des personnages principaux, je n’ai rien à redire. 
 
Cependant dans l’ensemble j’ai trouvé l’intrigue peu prenante et convaincante. Je n’ai pas retrouvé ce qui me plaisait tant dans les livres de Stephen King : la peur, le surnaturel, l’horreur et j’en passe. Au final, tout ce qui a contribué à la renommée de l’auteur n’était pas vraiment présent. Pas terrible donc pour le livre annoncé comme la suite du magnifique Shining. Le King se ferait-il vieux? Pas si sûr finalement! L’idée du clan Nœud Vrai, un nouveau genre de vampires, qui parcourt le pays à la recherche non pas de sang frais, mais d’un autre goûter (suspense, je ne dirai rien) est originale, je l’avoue. Mais cela n’a pas suffi à me tenir en haleine. Peut-être parce que le début du roman est un peu «flou», on ne sait que peu de choses sur eux, j’ai eu un peu mal à rentrer dans l’intrigue donc. Et pas plus curieuse que ça, en fait. 

Bref, je me rends compte maintenant que j’ai lu ce livre juste pour avoir des nouvelles de mon Danny Boy… C’est peut-être pour ça que je suis passée à côté du reste!   

Le livre alterne les chapitres avec Dan, Abra, et le Nœud Vrai. Si les parties de Danny et Abra ont été mes préférées, celles sur le Nœud Vrai m’ont pas mal ennuyée (vous savez pourquoi maintenant). Heureusement, l’histoire finit quand même par se rejoindre, mais c’est vrai que ça a rendu le tout un peu lourd à digérer. Ajoutez cela à quelques longueurs, j’avoue avoir trainé des pieds pour tourner les pages. Évidemment, j’ai plus qu’adoré les allusions à Shining (Jack et Wendy, l’Overlook, Dick Hallorann etc), qui sont très bien amenées tout au long du roman. Et finalement la solution est là: c’est peut-être Shining que j’aurais dû (re)lire!
 
En résumé:
 
6 ans après le terrifiant Shining, le King tente de nous écrire une suite, maladroite à mon avis. Une déception donc, mais pas de panique: Stephen et moi, ce sera toujours le grand amour. 
 
 
It's only fair to share...Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Tumblr

23 Thoughts on “Docteur Sleep, Stephen King

  1. Ca ne me rassure pas du tout ! Je vais attendre encore un peu avant de le sortir de ma PAL 😀

  2. A lire ta chronique, je pense que je ferai mieux de commencer par Shining, que je n’ai jamais lu, comme ça j’aurai un vrai point de comparaison ^^

  3. Mince un peu dommage, j’étais curieuse. Mon voisin m’a dit qu’il l’avait pris, je vais voir ce qu’il en pense aussi du coup pour voir si je lui pique. Mais pas sur.

  4. Je n’ai pas lu de Stphen King autre que « Carrie » et j’avais moyennement aimé le film « Shinning ». Du coup, double équation pour m’empêcher de découvrir ce bouquin ^^

  5. Stephen King me terrifie, je n’ose pas lire ses livres ahaha

  6. Il faut absolument que je lise celui-là !!

  7. Franchement je suis assez curieuse de lire ce livre! il est dans ma PAL d’hiver alors… Ce sera pour bientôt ^^

  8. King fait parti de ces auteurs dont je n’ai toujours pas lu de livres. Il faut vraiment que je corrige cette erreur impardonnable un jour ^^

  9. Bon, je reste sur mon excellent ressenti de Shinning alors ! Il y en a tellement d’autres du King que je n’ai pas lu, que… 😀

  10. J’ai toujours peur avec les derniers S. King. J’ai tellement adoré trembler avec ses romans pendant mon adolescence, que je crains de ne pas retrouver ces sensations. Je n’ai pas osé ouvrir celui-ci encore.

  11. Je viens de me rendre compte que je n’ai lu aucun Stephen King !! Il faut que je m’y mette. Je crois que je vais quand même commencer par Shining, même si la couverture de celui ci me plaisait bien….

  12. Pareil que Bouchon des Bois, je préfère rester sur le souvenir de Shining et découvrir d’autres romans de Stephen King comme Bazaar qui est dans ma PAL

Gone reading, leave a message.

Post Navigation