Category Archives: Bande Dessinée

The Walking Dead, tome deux, Kirkman & Adlard

31646« Un fléau a transformé les morts en zombies errants à la recherche des derniers humains pour s’en repaître. Un groupe de rescapés, menés par Rick – ancien policier de son état – tente de s’en sortir dans ce monde devenu fou où une seule règle prévaut dorénavant: survivre à tout prix. Fuyant les zones urbaines infestées, les rescapés trouvent refuge dans une ferme aux ressources providentielles, mais qui recèle également de nouveaux dangers. »

On retrouve dans ce deuxième tome la bande de survivants, qui après avoir été attaquée dans leur campement, est obligée de reprendre la route. Les rescapés, menés par Rick, doivent alors faire face au pire. Entre la perte de certains de leurs membres, la quête d’un refuge, et évidemment, leur survie quotidienne, ce tome apporte énormément d’actions et de rebondissements.

Rick prend officiellement le poste de leader, et merci, c’est ce que j’attendais de ce tome. Je l’aime beaucoup, je trouve qu’il a un charme fou. Je ne sais pas qui est l’acteur dans la série qui interprète Rick, mais j’espère qu’il est au niveau! J’ai plus de mal avec sa femme par contre, pour des raisons évidentes… Certains personnages font leur apparition, comme le très charismatique Tyreese, qui devient mon nouveau héros. J’espère qu’on le verra encore davantage, et je vous le dis, il n’a pas intérêt à se faire bouffer celui-là.

J’ai beaucoup aimé la rencontre avec un autre groupe de survivants : la famille Grenne, dont le patriarche, Hershel, ne partage pas la même conception des choses que Rick… Cela donne lieu à des situations explosives entre les membres du groupe, situations qui n’ont malheureusement pas toujours une fin heureuse. La tension entre les deux groupes est clairement palpable, et vient s’ajouter à l’angoisse que les zombies apportent.

J’ai comme l’impression que les zombies sont légèrement moins présents dans ce tome. Mais quand ils sont là, je peux vous garantir que le stress monte. Ce n’est que le tome deux de la série, mais on glane déjà quelques informations sur ces zombies : ils gèlent lorsqu’il fait très froid, et certains (les Rôdeurs, comme Rick les surnomme) ont l’air plus intelligents que d’autres. J’ai vraiment hâte d’en savoir davantage sur toute cette épidémie et s’il y a un moyen de guérir ces zombies. Ou pas.

Le scénario est une fois de plus à la hauteur de mes espérances. J’ai passé ma lecture à flipper de voir mes personnages préférés servir de goûter aux zombies. Et la fin, aaaaaaaaaah, qu’il me tarde de lire la suite!

Comme pour le premier tome, je ne suis pas déçue du graphisme. Je ne suis pas une professionnelle de la BD, donc je suis incapable de vous dire si les dessins sont proportionnels, équilibrés ou que sais-je encore. Tout ce que je peux vous dire, c’est que j’adore toujours autant le côté noir et blanc. Je trouve que certains personnages sont très bien travaillés, et j’aime beaucoup le jeu d’ombres et de lumière (je fais ma belle là, vous avez vu ?!). En clair, ce tome deux reste un plaisir pour les yeux.

Je dois absolument mais absolument regarder la série. Je me répète ça depuis des millénaires, mais je n’ai pas encore sauté le pas. Pour Halloween peut-être…

En résumé:

Plus que 22 tomes à lire.

It's only fair to share...Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Tumblr

The Walking Dead, tome 1 : Passé Décomposé, Robert Kirkman (scénario), Tony Moore, Charlie Adlard (dessins)

«Le monde tel que nous le connaissons a disparu définitivement. Rick est policier et sort du coma pour découvrir avec horreur un monde où les morts ne meurent plus, mais errent à la recherche des derniers humains pour s’en repaître. Il n’a alors plus qu’une idée en tête : retrouver sa femme et son fils, en espérant qu’ils soient rescapés de ce monde devenu fou. Un monde où plus rien ne sera jamais comme avant, et où une seule règle prévaut: survivre à tout prix.»
 
Rick est flic et pas de chance, il se fait tirer dessus en mission. Il se réveille d’un coma deux mois plus tard et découvre que des espèces de zombies dégoûtants ont envahi le monde. Il part alors à la recherche de sa femme Lori, et de son petit garçon Carl. Et prie pour qu’ils ne se soient pas faits bouffer par des morts vivants, en quête d’un petit déjeuner. Il finit par arriver dans un camp d’humains, qui tentent tant bien que mal de survivre dans ce monde de tarés.
 
Je n’ai jamais regardé la série, je suis une âme sensible pour ce qui est de la télévision (il me faut 10 jours pour me remettre d’un épisode d’Esprits Criminels), alors ça attendra un peu! La BD en tout cas est vraiment pas mal. Rick est complètement perdu au début, normal vous me direz, mais petit à petit, il reprend confiance. J’ai comme l’impression qu’il a une âme de leader, mais étant le dernier arrivé sur le camp, il a peut être du mal à s’imposer. Surtout face à Shane. Je m’explique : Shane est son collègue, un flic donc. Et il y a comme de la rivalité entre eux… Je ne veux pas spoiler mais leur relation est assez conflictuelle, et ça rajoute un peu plus de suspense à l’histoire. On sent bien que la situation va finir par exploser entre eux, on attend juste le moment. Le personnage de Rick est attachant, on le sent angoissé pour sa famille (cela dit, moi aussi j’aurais peur qu’une horde de sauvages fasse de mes sœurs leur goûter), et pourtant il reste très courageux.
 
 
Finalement, on ne sait pas grand chose sur cette invasion de morts vivants. Comment ça a démarré ? Que fait le gouvernement ? J’espère qu’on en saura un peu plus dans les tomes suivants ! J’aime bien les autres personnages, Allen le vendeur de chaussures et sa famille, Dale le doyen du groupe, Jim (qui a vu toute sa famille se faire bouffer, mais quelle horreur!), les deux jeunettes Amy et Andrea, et enfin la mère célibataire Carol. Un petit déchirement au cœur quand l’un d’entre eux meurt (non je ne dirai pas lequel) et quand un autre se faire mordre (là aussi je tairai son nom)… J’aurais presque versé une petite larme (presque). J’espère que dans les tomes suivants, ils rencontreront d’autres survivants, parce qu’à cette allure là, ils ne seront plus beaucoup !
 
Au niveau dessin, surprise quand j’ai ouvert la BD, elle est en noire et blanc ! J’aime bien, c’est original, même si des fois, la couleur m’a manquée ! A la longue je trouvais ça un peu triste. Mais je pense que ça doit être exprès, histoire d’en rajouter une couche sur l’ambiance bien glauque. Les personnages sont très expressifs, et j’adore l’allure des zombies ! Tellement gores, sanglants, je les trouve particulièrement réussis ! Je précise juste que j’ai mis 1000 ans à déchiffrer la police d’écriture, amis dyslexiques bonjour !
 
J’ai adoré cette lecture, on la commence et on arrive plus à en sortir ! La fin laisse présager que Rick assumera son coté de chef (j’espère, je le trouve très rationnel, ce qui peut être particulièrement utile, on en conviendra). Il ne me reste plus qu’à lire les 16 autres tomes !
 
 
 
En résumé :
Bienvenue à ZombieLand, les gars !
 
 
It's only fair to share...Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Tumblr

Astérix chez les Pictes, Jean-Yves Ferri (scénario), Didier Conrad (dessins)

Enfin les nouvelles aventures d’Astérix, sans ses « papas » d’origine, à savoir Goscinny et Uderzo ! J’ai longtemps hésité avant de l’acheter, Astérix sans Uderzo aux dessins et Goscinny au scénario, ce n’est plus vraiment Astérix finalement. Et pourtant, ma curiosité a pris le dessus et j’ai couru (sous la pluie) à la librairie l’acheter.
 
Dans cette nouvelle aventure, Astérix et son compère Obélix rencontre un jeune Picte (un rouquin en kilt), venu tout droit de Calédonie, emprisonné dans un glaçon géant. Après l’avoir fait fondre, et constaté que le pauvre est aphone, ils décident de se mettre en route et de le ramener sur ses terres natales. S’ensuit un enchaînement d’événements plutôt classiques dans les BD d’Astérix : le passage à tabac des pirates, une histoire d’amour menacée, les manigances des romains, et j’en passe.
 
 
L’histoire en soi n’est pas franchement originale, mais on accroche vite aux jeux de mots et aux situations loufoques. Toutes une série de jeux de mots en « Mac » : Mac Olloch, Mac Abbeth etc, un soldat romain un peu à coté de ses pompes qui m’a bien fait rire, les femmes du village sous le charme du jeune Picte, et surtout l’élection du nouveau chef du clan! Les différences culturelles entre les Gaulois et les Pictes font pas mal rire, Obélix est tout retourné d’apprendre que chez les Pictes, on ne tape pas sur les bardes ! Un petit coup de cœur pour Afnor, la représentation du Loch Ness, je la trouve adorable (elle est qualifiée de loutre, et à juste titre). So cute. Mais alors LA grande question pour moi dans cet album : où est passé Idéfix ??? Car non, il n’accompagne pas Astérix et Obélix en « Pictie », il reste au village ! Là j’avoue que je n’ai pas compris…
 
Quant aux dessins, personnellement je les trouve réussis. Je n’y connais strictement rien en arts plastiques, on ne va pas se mentir, mais je ne vois pas beaucoup de différences avec ceux d’Uderzo… (pitié ne me tapez pas dessus!). Dans tous les cas, le résultat est très fidèle à l’original !
 
En résumé :
 
Une lecture, sans être extraordinaire, bien agréable ! Je suis très contente de voir que les nouvelles aventures restent relativement fidèles aux anciennes ! Je ne regrette pas du tout de l’avoir acheté au final, et je lirais très certainement les suivants !
 

It's only fair to share...Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Tumblr